VEF Blog

Titre du blog :
Auteur : ChrystaleDream
Date de création : 28-03-2007
 
posté le 29-02-2016 à 21:19:37

Rire

hebergement d’image
 
 
 
Le rire 
 
 
 

Soucis, rythme de vie effréné, stress ... nous accordons de moins en moins de temps aux franches rigolades : d'une vingtaine de minutes par jour en 1939, nous sommes passés à six minutes au début des années 80 et à peine 60 secondes pour plus d'un tiers des adultes aujourd'hui. Or, le rire est à prendre très au sérieux, car il est à l'origine de réactions en chaine, bénéfiques à votre organisme .


Cette gymnastique interne équivaut à une séance de danse, estime Bernard Raquin, psychothérapeute. Le rire met en jeu une douzaine de muscles du visage : ceux des paupières, des lèvres, des pommettes (dont les fameux petit et grand zygomatiques), du cou... Un massage bénéfique pour la peau, puisqu'il accélère la circulation au niveau des capillaires.

Le coeur se met à battre plus vite et les vaisseaux se dilatent : tout le système vasculaire est stimulé. Cette "onde de choc" se propage ensuite à l'abdomen, provoquant des contractions luttant contre la constipation , accélérant la production de sucs gastriques et d'enzymes nécessaires à la digestion.


Dans la foulée, le diaphragme, le muscle qui sépare la cavité thoracique de l'abdomen, monte et descend. Ses contractions augmentent la quantité d'air pénétrant dans les poumons et l'oxygénation du sang. Avec la même efficacité que « des sports intenses, comme l'aérobic, le jogging et le tennis ».

Si le fou rire se prolonge, les jambes deviennent molles et l'on perd ses moyens. On se gondole parfois au point de ne plus contrôler sa vessie. Le rythme cardiaque ralentit et la pression artérielle diminue. Si vous avez des problèmes d'hypertension, ne vous empêchez jamais de rire de bon coeur .

L'hilarité permet aussi aux tensions physiques de s'évacuer. Dans une situation stressante, n'avez-vous jamais été pris d'un rire nerveux, parfois jusqu'aux larmes ? Après ce tumulte intérieur, le corps cède à une irrésistible détente, d'autant plus que le système nerveux central et les glandes endocrines se lancent dans la  production de substances relaxantes. Le cerveau produit des endorphines , les hormones du plaisir, une sorte de morphine naturelle dont l'action sur la douleur n'est pas négligeable. Ce n'est pas un hasard si les clowns investissent désormais les couloirs des hôpitaux et les services pédiatriques.


Les glandes surrénales, elles, sécrètent des catécholamines, des hormones qui chassent l'anxiété, impliquées également dans le bon fonctionnement du système immunitaire et dans la lutte contre les inflammations articulaires .

Enfin, après une bonne rigolade, plus de problème d' insomnie , car la stimulation d'un neurotransmetteur, la sérotonine , influe sur la qualité de l'endormissement.

Véritable antidote au mal-être, aux angoisses et aux petits troubles quotidiens, le rire est sans doute le meilleur élixir de jouvence. On sait aujourd'hui que les centenaires ont un tempérament optimiste. Bourrés d'humour, ils n'hésitent pas à "s'en payer une tranche".

La bonne posologie ? Au moins trois fois par jour, pendant trois minutes, selon Bernard Raquin. Offrez-vous un film comique, le spectacle de votre humoriste préféré, une partie de chatouilles avec vos enfants. Bref, marrez-vous ! Vous verrez, c'est irrésistiblement contagieux !

En savoir plus : Rire pour vivre, de Bernard Raquin, éditions Dangles
 
 
♦♦♦ 

 

Commentaires

chrystaledream le 27-03-2016 à 18:31:53
Je te réponds ici sur mon blog car je n'ai pas ton lien blog Merci de ton salut kiss
thiery le 07-03-2016 à 20:56:42
slt